Le consortium Terra Sola confirme sa disponibilité pour la mise en œuvre immédiate du programme solaire intégré pour l’Algérie

Le consortium Terra Sola confirme sa disponibilité pour la mise en œuvre immédiate du programme solaire intégré pour l’Algérie

Le consortium Terra Sola confirme sa disponibilité pour la mise en œuvre immédiate du programme solaire intégré pour l’Algérie

Terra Sola et des représentants internationaux des principaux partenaires du consortium présentent les derniers détails du programme solaire intégré au ministère de l’Énergie à Alger, y compris la sécurisation du volume d’investissement prévu pouvant atteindre 5 milliards de dollars.

Alger, 12 mars 2020 – La société suisse Terra Sola Group AG et des représentants internationaux de sociétés partenaires sélectionnées telles que Jinergy (cellules et modules solaires, Chine), LTI ReEnergy Smart Technology (onduleurs, Allemagne), ILB Helios (EPC, Suisse) et Terra Sola Algérie PV Production (développement de projet, Algérie) a rencontré Jeudi des représentants du ministère algérien de l’Énergie pour annoncer l’achèvement des travaux de développement du projet intégré solaire et d’industrialisation.

Belkacem Hoauche, directeur général de Terra Sola Group AG, a souligné au représentant ministériel Rachedi Menadi que Terra Sola et son consortium international sont maintenant prêts à mettre en œuvre le projet. Terra Sola Group AG a développé un programme solaire et d’industrialisation adapté aux besoins de l’Algérie avec des partenaires allemands et internationaux depuis 2014.

Les partenaires internationaux en matière de technologie et de financement auraient souligné leur volonté de commencer immédiatement la mise en œuvre du programme si les autorités algériennes compétentes le lui avaient mandaté, a déclaré Hauoche.

Contribution à la transition énergétique et à l’expansion de l’économie en Algérie

Avec sa production de 250 000 GWh d’énergie solaire sur 35 ans, le programme Terra Sola pour l’Algérie contient une part importante du développement énergétique proclamé par le gouvernement algérien, s’éloignant progressivement des énergies fossiles pour se tourner vers les énergies renouvelables. Haouche a souligné que les systèmes solaires photovoltaïques de 4000 MW requis à cet effet seront construits sur environ 6400 ha entre 2020 et 2024 et que l’électricité devrait ensuite être mise à la disposition des clients en local  et à l’étranger via un réseau de transport élargi et modernisé. Par ailleurs, l’expansion rapide de l’énergie solaire en Algérie créera les conditions pour jouer un rôle moteur dans les futurs projets de développement de l’hydrogène vert en coopération avec les pays de l’Union européenne.

Outre la production d’énergie, l’économie algérienne et donc sa population bénéficieront également à long terme du programme d’industrialisation prévu. En plus de la création de sociétés de production internationales qui produisent des composants clés de l’industrie solaire en partenariat avec des entreprises locales, le projet Terra Sola comprend également un programme de formation comprenant un centre de formation et un fonds de 10 millions de dollars financé par Terra Sola pour promouvoir les petites et moyennes entreprises (PME) et les start-ups basées sur le modèle allemand.

 Qualification et prospérité

 David F. Heimhofer, PDG de Terra Sola Group AG, est convaincu après la réunion au ministère de l’Énergie que le programme du consortium Terra Sola en Algérie contribuera non seulement à ouvrir la voie à la transition énergétique et à l’expansion d’industries à l’épreuve du temps, mais à ce sujet La formation et la qualification de milliers de spécialistes auront un effet durable sur l’emploi et la prospérité de la société algérienne.

Heimhofer a déclaré : “Grâce à notre coopération avec les partenaires internationaux d’industrialisation présents aujourd’hui, mais aussi, par exemple, avec l’académie allemande de formation RENAC ou GIZ (” Société pour la coopération internationale “), nous garantissons le développement à long terme du savoir-faire local au plus haut niveau international et que la création de 67 000 emplois qualifiés dans les secteurs primaire et secondaire en Algérie. » Heimhofer y voit une condition préalable importante à la création de richesse dans de nombreux domaines sociaux qui sont directement ou indirectement liés à l’industrie solaire.