Terra Sola présente le programme d’industrialisation solaire à SKTM pour l’Algérie

Terra Sola présente le programme d’industrialisation solaire à SKTM pour l’Algérie

Terra Sola présente le programme d’industrialisation solaire à SKTM pour l’Algérie

Terra Sola et SKTM conviennent d’intensifier l’échange sur des sujets liés à l’industrie algérienne de l’énergie. L’objectif est d’aider à la transition énergétique vers des énergies plus renouvelables.

Alger, le 27 mai 2018 – La société suisse Terra Sola Group AG et l’Algérien SKTM (Shariket Kahraba wa Taket Moutadjadida), détenue à 100% par la holding publique Sonelgaz, ont échangé des points de vue lors d’une première réunion sur les possibilités d’investissements étrangers dans le domaine de la production d’électricité, et amener la production industrielle en Algérie. L’objectif est d’aider au réalignement de l’industrie algérienne de l’énergie et à la mise en œuvre de la transition énergétique algérienne vers davantage d’énergies renouvelables pour réaliser une percée.

La rencontre entre le directeur général de SKTM Chahar Boulakhras et le directeur des relations internationales de Terra Solas, Belkacem Haouche, a d’abord porté sur les pierres angulaires du programme d’industrialisation solaire spécialement développé pour l’Algérie par Terra Sola depuis 2014, en collaboration avec des partenaires allemands et internationaux. SKTM et Terra Sola ont organisé de nouvelles réunions pour le début de 2019 afin de discuter des détails d’une éventuelle coopération.

Programme d’industrialisation solaire basé sur le modèle allemand

Le projet développé par Terra Sola pour l’Algérie se compose de quatre piliers intégrés, qui forment ensemble un programme unique et durable pour la transition énergétique. D’une part, il comprend la création de sociétés de production internationales qui, en partenariat avec des entreprises locales, fabriquent des composants clés de l’industrie solaire à la fois pour le marché intérieur et pour l’exportation. Le deuxième élément est un programme de formation conçu selon le modèle allemand, y compris des centres de formation locaux, le troisième est un programme de soutien aux petites et moyennes entreprises (PME). À cette fin, Terra Sola coopère avec la Société allemande de coopération internationale (GIZ), la Renewables Academy AG (RENAC) et d’autres spécialistes expérimentés. Quatrième partie du programme, Terra Sola produira un total de 250000 GWh d’énergie solaire sur 35 ans, par 4000 MW de systèmes solaires photovoltaïques qui seront construits sur environ 6400 ha entre 2020 et 2024. Une partie de l’électricité ainsi produite doit être injectée dans le réseau électrique algérien et utilisée localement, tandis que d’autres doivent être transportées via des câbles sous-marins pour l’exportation vers l’Europe. Un volume d’investissement total de 5 milliards de dollars est prévu.

 Contribution à la transition énergétique algérienne

 Belkacem Haouche, directeur des relations internationales chez Terra Sola Group AG, a déclaré après la réunion qu’il était extrêmement satisfait: «Il était très intéressant de voir comment SKTM travaille avec beaucoup de dévouement pour trouver des solutions dans le domaine des énergies renouvelables qui répondent aux défis actuels tels que la lutte contre le réchauffement climatique ou l’épuisement progressif des ressources énergétiques traditionnelles telles que le pétrole et le gaz naturel. » De toute évidence, il ne s’agit pas seulement de renforcer les capacités d’énergie éolienne et solaire dans le pays, mais également de réaliser des avantages socio-économiques à long terme. Selon Haouche, l’Algérie possède l’un des potentiels solaires les plus importants au monde : «L’Algérie est très intéressée à utiliser davantage cet avantage unique à l’avenir. Chez Terra Sola, nous sommes prêts à apporter toute notre expérience et nos ressources à l’Algérie avec nos partenaires internationaux et, avec SKTM, Sonelgaz et le gouvernement algérien, à mener la transition énergétique algérienne vers le succès ”

David Heimhofer, PDG de Terra Sola Group AG, a déclaré après la réunion : “Nous sommes impatients de poursuivre les discussions avec SKTM et espérons pouvoir parler davantage de la mise en œuvre des éléments de notre programme sous peu.” Heimhofer souligne que le programme marquera non seulement le tournant de la politique énergétique algérienne vers une technologie innovante et tournée vers l’avenir, mais apportera également une contribution importante à la création d’emplois et à la prospérité. Heimhofer poursuit : “En Algérie, nous allons développer un savoir-faire local dans de nombreux domaines et au plus haut niveau international, créant jusqu’à 67 000 emplois temporaires et permanents dans les secteurs primaire et secondaire.”